Conduite Accompagnée dès 15 ans

Conduite Accompagnée

“De nombreux avantages : une acquisition progressive et renforcée de l’expérience de conduite” “Un taux de réussite à l’examen du permis plus élevé grâce à l’expérience acquise ” “Réduction de la période probatoire” “Réduction de la surprime d’assurance pour le jeune conducteur ” 


A partir de quel âge ?

Épreuve du code : dès 15 ans

Épreuve du permis de conduire : possible dès 17 ans (valable le jour de la majorité)


Formation conduite

Suite à l’obtention du code, place à la pratique :

  • Évaluation de départ : Test d’environ 45min, effectué sur tablette, permettant de quantifier le nombre d’heures de formation pratique. (Il n’impose pas le nombre d’heures, c’est un prévisionnel qui sera revu en fonction de la progression de l’élève dans sa formation.) L’objectif est de déterminer un coût + précis et d’organiser le calendrier de formation de l’élève. [+ d’info : Procédé évaluation de départ – Sur ordinateur ; Procédé évaluation de départ – En véhicule]
  • 20 heures de conduite minimum sur boite manuelle(13 heures minimum dans le cadre d’un permis boite automatique)
  • Rendez-vous préalable (2 heures) : Le but est de préparer & de conseiller les accompagnateurs à prendre le relais =)

  • Période de conduite accompagnée : 3000 km à effectuer sur 1 an minimum
  • Deux rendez-vous pédagogique : premier bilan à 1000 km (2 heures de théorie et 1 heure de pratique) et le second à 3000 km (2 heures de théorie & 1 heures de pratique)

  • Épreuve du permis possible dès 17 ans. Le jeune conducteur ne pourra conduire seul que le jour de sa majorité.

Conditions requises pour être accompagnateur

L’accompagnateur doit être titulaire du permis B depuis au moins cinq ans. Il est possible pour l’élève d’avoir plusieurs accompagnateurs dans ou hors du cadre familial

  • L’accompagnateur ne doit pas, dans les 5 années précédentes, avoir fait l’objet d’une annulation ou d’une invalidation du permis de conduire
  • L’accompagnateur doit avoir obtenu au préalable l’accord de sa compagnie d’assurance. L’assureur peut refuser si l’accompagnateur a commis des infractions graves.